Symposium

The details for the symposium are now on line:

Les détails du symposium sont maintenant en ligne:

https://calenda.org/650914

« Autour de Seignelay Colbert de Castle-Hill »

Le 25 juin 1789, cinq jours après le serment du jeu de Paume, qui marque la fin de l’Ancien  Régime, l’évêque de Rodez, Seignelay Colbert  de Castlehill, un des rares prélats à avoir  accepté l’idée de délibérations communes des  représentants des trois ordres, fut porté en  triomphe dans les rues de Versailles par la  population . Ce même prélat qui avait présidé  l’éphémère Assemblée provinciale de la Haute‐Guyenne mis en place à titre expérimental dans le cadre d’un programme réformateur par Necker, émigra à Londres après avoir refusé, en  1791, contrairement à Loménie de Brienne dont  il avait été durant dix‐huit ans un des vicaires  généraux à Toulouse, le serment  constitutionnel. Dix ans plus tard, il s’opposa au concordat du 8 avril 1802 entre Napoléon et Pie VII et prit la tête, jusqu’à sa mort en 1813, de la Petite Église, bien implantée dans son diocèse  rouergat.   Cette rupture, tant avec la Révolution française  qu’avec l’église catholique, a suscité  l’incompréhension, et les jugements des  historiens catholiques n’ont guère été tendres à  son égard tandis qu’à l’autre extrémité du  spectre on a oublié ce prélat mystérieux et  atypique. Quelques notices du 19e  ont rappelé  de façon plus ou moins lacunaire son parcours et la société des gens de lettres de l’Aveyron  a soutenu les travaux d’un de ses membres, Victor Advielle qui a esquissé une biographie de  Colbert de Castle Hill.  Au milieu des années 1980, Andrew Moore,  étudiant en histoire de l’université de Bristol a  entrepris sous la direction de William Doyle,  une étude de Colbert sur la base des archives  départementales, diocésaines et de la société  des gens de lettres. Son mémoire qu’il avait eu  le souci de traduire en français a été égaré et la  version anglaise oubliée à la bibliothèque  universitaire de Bristol. Philippe Massot dans  une thèse d’histoire moderne consacrée à la  visite de l’économiste Adam Smith à Toulouse  s’est intéressé à Colbert qui fut le guide de  Smith dans le Sud-ouest et mis l’accent sur les  liens qu’il avait conservé avec le monde britannique.

Bernard Fixes a étudié en les activités pastorales de Seignelay et plus récemment Gautier Louyriac, master de l’université jean Jaurès a consacré son mémoire à son administration du diocèse de Rodez.. En travaillant sur ces sujets j’ai moi‐même découvert qu’il avait publié deux ouvrages sous un pseudonyme transparent pour qui connait son origine de Baron de C**.

De toutes ces recherches se dégage une figure beaucoup plus complexe que celle retenue par les dictionnaires biographiques. Il conviendrait de confronter ces différentes approches pour dessiner enfin le portrait que mérite ce personnage extraordinaire du 18e siècle. 

C’est pourquoi nous souhaitons organiser à l’automne 2019 un atelier réunissant les chercheurs intéressés ou une conférence autour des mêmes chercheurs restituant le cadre de la fin du 18e siècle en Ecosse et dans le Rouergue. La manifestation pourrait se dérouler à Toulouse et/ou à  Rodez. Les actes fourniraient les matériaux d’une véritable biographie de ce personnage.

About Seignelay Colbert de Castle‐Hill

On June 25, 1789, five days after the Tennis Court Oath, which marks the end of the Ancien Régime, the Bishop of Rodez, Seignelay Colbert de Castlehill, one of the rare prelates to have accepted the idea of common deliberations of the representatives of the three orders, was chaired around the streets of Versailles by the population… This same prelate who had presided over the ephemeral Provincial Assembly of Haute‐Guyenne set up by Necker, on an experimental basis, as part of a reform programme, emigrated to London in 1791, after having refused the constitutional oath, unlike Loménie de Brienne of whom he had been for eighteen years one of the Vicars General in Toulouse. Ten years later, he opposed the concordat of April 8, 1802 between Napoleon and Pius VII and, until his death in 1813, took the head of the schismatic Petite Eglise, well established in his diocese of Rouergue. This rupture, both with the French Revolution and with the Catholic Church, caused misunderstanding, and the judgments of Catholic historians have hardly been tender towards him, while at the other end of the spectrum this mysterious and atypical prelate has been forgotten. A few documents from the 19th century recalled more or less accurately his career and the Société des Gens de Lettres de l’Aveyron supported the work of one of its members, Victor Advielle who sketched a biography of Colbert de Castle Hill. In the mid‐1980s, Andrew Moore, a history student at the University of Bristol, under the direction of William Doyle, undertook a study of Colbert based on departmental and diocesan archives and the society of the Société des Gens de Lettres. His dissertation, which he had been careful to translate into French, was lost and the English version forgotten at the Bristol University Library. Philippe Massot in a thesis of modern history devoted to the visit of the economist Adam Smith to Toulouse was interested in Colbert ,who was Smith’s guide in the South‐West, and emphasised the links he had kept with the British world.

Bernard Fixes studied the pastoral activities of Seignelay and more recently Gautier Louyriac, M.A student at the university Jean Jaurès, dedicated his thesis to his administration of the diocese of Rodez. While working on these subjects I discovered that he had published two books under a transparent pseudonym, for whom knows his origin, as Baron of C**.

From all this research emerges a figure much more complex than that retained by the biographical dictionaries. These different approaches should be compared to finally draw the portrait that this extraordinary 18th century character deserves. 

This is why we wish to organize in autumn 2019 a workshop bringing together interested researchers or a conference around the same researchers restituting the framework of the end of the 18th century in Scotland and Rouergue. The event could take place in Toulouse and/or Rodez. The acts would provide the materials for a true biography of this character.

Contact : alain.alcouffe@ut‐capitole.fr  

Le 28/01/2019, Alain Alcouffe a écrit :

Chers collègues et ami/e/s

Tout d’abord je vous présente mes meilleurs vœux pour 2019 – que l’année vous soit bénéfique, pleine de réussite et de succès.

J’en profite pour vous donner quelques informations sur le projet de conférence Colbert de Castlehill. Pour ficeler le projet (et le budget) j’avais contacté les éditions Privat mais en grande difficulté, elles ne sont pas intéressées, j’envisage donc d’autres solutions (presses universitaires, ou même auto-édition car aujourd’hui, la valeur ajouté de la maison d’édition me parait moins de moins en moins évidente). Dès que nous y verrons plus clair, là-dessus, il sera possible de faire circuler un appel à contributions dans Calenda et/ou autres forums ou listes de discussion.

En attendant, j’ai continué à élargir le champ des contributeurs potentiels surtout en Grande-Bretagne mais il reste encore beaucoup de compétences à solliciter directement pour éclairer telle ou telle facette du personnage ( on peut penser à l’administration des diocèses, aux relations entre catholiques et protestants, aux relations avec Arthur Dillon, avant et après 1789, l’activité de Colbert en Angleterre après 1792 et ses relations avec le clergé catholique britannique).

Andrew Moore qui est beaucoup plus méthodique que moi, tient à jour une chronologie que je vous joins et qui commence à être bien remplie.

Je vous remercie de toute suggestion pour faciliter la préparation de notre manifestation et déjà vos préférences pour la date et le format.

Je vous prie de croire à nos meilleurs sentiments

Alain Alcouffe (avec l’aide d’Andrew Moore)

On the 28th Jan. 2019, Alain Alcouffe wrote:

Dear colleagues and friends

First of all, I wish you all the best for 2019 – may the year ahead be auspicious, rewarding, and successful

We would like to give you some information about the Colbert de Castlehill conference project. To tie up the project (and the budget) I had contacted the Privat editions but, in great difficulty, they are not interested, so I am considering other solutions (university presses, or even self-publishing since today the added value of the publishing house seems to me less and less obvious). As soon as we see the path ahead more clearly, it will be possible to circulate a call for contributions in Calenda and/or other forums or discussion lists.

In the meantime, I have continued to broaden the scope of potential contributors, especially in Great Britain, but there are still many research domains to be developed directly to shed light on this or that aspect of the character (for example the administration of dioceses, relations between Catholics and Protestants, relations with Arthur Dillon, before and after 1789, Colbert’s activity in England after 1792 and his relations with the British Catholic clergy are just a few that could be envisaged).

Andrew Moore, who is much more methodical than I am, keeps an updated chronology and  that I am attaching and that is beginning to be well filled.

Thank you for any suggestions you may like to make to facilitate the preparation of our event and you could suggest  at this stage your preferences for the date and format.

Please believe in my best wishes

Alain Alcouffe (assisted by Andrew Moore)

Le 22 févr. 2019 à 14:55, Alain Alcouffe  a écrit – On the 22nd Feb. Alain Alcouffe wrote

Chers et chères collègues

de nouveaux éléments étant apparus ces jours ci dans les sources sur Colbert de Castlehill, j’ai tenu à vous en avertir sans tarder dans cette brève circulaire

Ayant repéré depuis quelques temps, l’existence d’une lettre de Colbert à Condorcet, j’ai demandé à Nicolas Rieucau qui est en charge de la numérisation de la correspondance de Colbert conservée à l’Académie des sciences une copie de la lettre qu’il m’a fait parvenir en m’indiquant qu’il ressortait des documents conservés à l’académie des sciences qu’il y avait eu plusieurs échanges entre Condorcet et Colbert au sujet du cadastre que Colbert souhaitait faire réaliser pour l’assemblée provinciale de Haute-Guienne.

M. Rieucau m’a fait parvenir de nombreux documents, qui sont maintenant répertoriés sur le site

Par ailleurs en combinant mes efforts avec ceux de Andrew et de Mme Launay chargée d’établir les notices des correspondants de Condorcet nous avons pu retrouver de façon formelle la date du décès de Colbert – le 15 juillet 1811.

Les documents sont en ligne ou vous y être dans les prochains jours sur le site 

https://colbertdecastlehill.com/

Je précise que les documents qui sont en ligne et les indications qui y sont fournies sont des instantanées et ne prétendent pas être à jour ce qui se fera progressivement

Bien cordialement

Alain Alcouffe

PS : nous avons aussi commencé à nettoyer la page wikipedia de toutes les scories qui la défiguraient

Dear colleagues

new elements having popped up these days in the sources on Colbert de Castlehill, I wanted to inform you without delay in this brief circular

Having identified for some time, the existence of a letter from Colbert to Condorcet, I asked Nicolas Rieucau who is in charge of the digitization of Colbert’s correspondence kept at the Académie des sciences for a copy of the letter he sent me, indicating besides that it appeared from the documents kept at the Académie des sciences that there had been several exchanges between Condorcet and Colbert concerning the cadastre that Colbert wished to have drawn up for the Haute-Guienne provincial assembly.

Mr. Rieucau sent me many documents, and these have now been listed on the site

Moreover, by combining my efforts with those of Andrew and Mrs. Launay, who were responsible for preparing the records of Condorcet’s correspondents, we were able to formally trace the date of Colbert’s death – July 15, 1811.

The documents are online or  will be there in the next few days on the website

https://colbertdecastlehill.com/

I would like to point out that the documents that are online and the information provided therein are « snapshots » and do not claim to be up to date. We aim to provide a large bibliography but that will take time.
With kind regards

Alain Alcouffe

PS: we also started to clean the wikipedia page of all the errors that were disfiguring it

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close