Mémoire – Dissertation

Ce mémoire a été écrit il y a de nombreuses années dans le cadre de mes études pour une licence d’histoire à l’Université de Bristol. Il est précédé d’une introduction qui donne un contexte à l’étude elle-même et explique en partie ma fascination pour cet évêque. Non seulement il était peu connu à son époque (et toutes les informations n’étaient pas exactes), mais je ressentais en même temps une sorte de parenté. Je suis comme lui bilingue, biculturel et je travaille aussi facilement dans un contexte français ou britannique. Pendant de nombreuses années, j’ai quitté l’Angleterre pour la France simplement en sortant d’un appartement parisien. À mon avis, très peu d’Anglais pouvaient comprendre la France comme lui, et très peu de Français comprenaient l’Angleterre comme il pouvait le faire. Son émigration était singulière. Il ne partait pas pour s’exiler, il rentrait chez lui. La France était son « pays d’adoption » et non sa « patrie », ce qui aurait donné certainement une couleur différente à son expérience dans les deux pays. On peut soutenir qu’une moitié de lui-même restait impénétrable, où qu’il soit, un phénomène particulier à Colbert, à l’exception de quelques-autres (le Cardinal Dillon, par exemple). Malheureusement, aucun document n’a été découvert pour le moment dans lequel Colbert commente cette expérience hors du commun.

This piece was written many years ago, as part of my History degree course at the University of Bristol. In includes an introduction which gives context to the piece, and explains in part my fascination with the Bishop. Not only was little known about him at the time (and not all the information was accurate) but I felt, and still feel, a kind of kinship. I too am bilingual, bicultural, and function just as easily in either a French or British context. For many years, I left England for France just by opening the front door of a Parisian apartment. Very few British could understand France as he did, and very few French comprehend Britain like him. His emigration was particular. He was going home, not into exile. France was his ‘pays d’adoption’, not his ‘patrie’, and this would surely give a particular colouring to his experience in both countries. Half of him, it can be argued, remained a mystery wherever he was, except to a few; (Cardinal Dillon, for example). Unfortunately no documents have come to light in which Colbert writes about this experience.

Andrew Moore

La thèse comprend une traduction française qui commence à la p. 87. Le texte français est suivi de notes, la bibliographie et les références ne suivent que le texte anglais.

The dissertation includes a French translation, which begins on p.87. The French text is followed by notes, the bibliography and references follow the English text only.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close